Tag Archives: chiennes de garde

Le féminisme (et la journée de la femme accessoirement)

8 Mar

Oui non je sais, j’aurais pu faire un titre rigolo, accrocheur, qui vous donne envie de lire l’article. Mais pourquoi faire hein ? Rien que nommer cette ignominie me donne des frissons dans le dos, alors si en plus vous me demandez d’en faire quelque-chose de rigolo, je ne suis pas sûre que mes nerfs soient capable de tenir. Mais je vous sens déjà venir avec vos gros yeux étonnés, votre bouche grande ouverte de par votre étonnement singulier, en train de penser : « Mais, Rochermonde est une femme ! On m’aurais mentis ? Toutes les femmes se doivent d’aimer la journée de la femme ! »

Et je tiens tout de même à demander une chose : Pourquoi j’aimerais ça ? Je n’ai pas besoin d’une journée qui m’est dédiée pour vivre ma vie ou être respectée par mes semblables de sexe masculins. Vous êtes au courant qu’une personne ne se définit pas à son sexe mais de par ses aptitudes et ses capacités ? Et si j’étais fofolle, je pourrais encore ajouter la débrouillardise, l’intelligence, le franc-parler… Vous savez, toutes ces choses qu’une femme, autant qu’un homme, est capable de développer par l’expérience et l’apprentissage. La journée de la femme ? De mon point de vue, ça revient à dire : « Eh grognasse, t’es utile à la société uniquement aujourd’hui donc profites-en parce que demain tu retournes à ta cuisinière, à ton ménage et à tes gosses. »

Simplification hurle les plus dégourdis d’entre-vous. Et ces mêmes dégourdis m’annonceront même probablement que la journée de la femme à pleins d’avantages créé pour et par les femmes, et que en tant que telle, je devrais être fière d’avoir une journée qui m’est dédiée. Juste une question toutefois pour ces personnes : Pourquoi devrais-je être fière d’avoir une journée alors que, techniquement, les hommes en ont 364 pour eux ? Je sais qu’au fil de l’histoire de l’humanité, on s’est contenté de pas grand-chose, mais il y a peut-être un moment ou il faudrait arrêter de vouloir nous faire chier dans des orties non ?

Et je vous arrête tout de suite, non je ne suis pas le moins du monde féministe. Enfin si, je le suis quand les revendications sont logiques. Par exemple, comme ça au hasard, l’égalité des salaires pour un même travail. Vous savez, ce petit truc que les plus grands groupes féministes ne réclament plus depuis belle lurette, préférant se centraliser sur l’étymologie du mot « mademoiselle » et sur comment le foutre loin le plus vite possible de la langue française parce que, vous comprenez, mademoiselle c’est sexiste, mais un salaire moindre pour un même travail, c’est acceptable voyons ! Je crois que le dernier débat en date d’ailleurs, c’est pour supprimer le terme « école maternelle » car il fait comprendre qu’élever les enfants, c’est le devoir de la femme et non de l’homme. Égalité des salaires comme ça au hasard ? Non…? Bon bin tant pis… Après tout, ce n’est pas moi la féministe enragé qui montre ses seins pour faire valoir ses revendications.

Après, je suis sans doute primaire, mais quand je vois à la télévision des femmes montrant leurs atouts en défilant dans la rue, j’ai tendance à me centraliser là dessus et ne pas écouter le moindre mot provenant de mes enceintes. Car oui reconnaissons le, la plupart de ces militantes ont de très jolies poitrines, il faut au moins leur céder ça, mais ça ne fait pas avancer le schmilblick. Si moi, en tant que lesbienne, je me centre sur les seins de celles qui essayent de faire avancer mes droits, qu’en sera-t-il exactement des hommes qui, eux, n’en ont déjà pas grand-chose à carrer de leurs revendications. Oui bien vu là bas dans le fond, ils couperont le son de leur télévision pour éviter d’être dérangée par ces bonnes femmes qui ouvrent leurs gueules alors que leur anatomie est déjà bien assez parlante pour elles.

Après, mais là c’est uniquement pour faire chier hein, mais que je vois que l’un de ces groupes féministes s’appelle « les chiennes de garde »… Comment dire ? La première fois que j’ai entendu ce nom, sans que l’on ne me parle aucunement de tout le contexte qui allait avec, j’ai pensé immédiatement à un porno lesbien.

Donc quand même, parce que je disgresse beaucoup depuis un petit moment là, on va quand même demander à Wikipedia à quoi correspond la journée de la femme (vous savez, le puits de connaissance là…)

« La journée de la femme fait partie des 87 journées internationales initiées ou reconnues par l’ONU. C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de revendiquer l’égalité et de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société. Traditionnellement les groupes et associations de femmes militantes préparent des manifestations partout dans le monde, pour faire aboutir leurs revendications, améliorer la condition féminine, fêter les victoires et les avancées. »

Y a-t-il un moyen de faire comprendre à quel point je suis consternée ? Non seulement cette journée ne sert à rien, puisque ceux qui ne savent pas ce qu’elle signifie vont probablement penser qu’elle ne sert qu’as mettre en valeur ce qu’ils considèrent comme le sexe faible, mais en plus on se tape encore plus de seins à l’air et de pornos lesbiens qui manifestent pour des conneries. Mesdames les féministes, je m’adresse à vous, et je ne m’adresse qu’à celles qui ont des revendications faiblardes et idiotes : Est-ce que vous pourriez ouvrir les yeux ?

Montrer vos seins aux hommes ne va pas vous garantir l’égalité des droits, mais il va probablement vous garantir une bosse dans le pantalon de votre interlocuteur. A défaut de faire naître un débat, ça fera au moins naître une partie de jambe en l’air, ou un viol, c’est selon l’humeur du moment. Comment dire ? Vous vous discréditez depuis le départ rien que par vos méthodes, ou simplement votre appellation… Et si en plus les chiennes de garde décident un jour de parader les seins à l’air en hurlant, j’espère au moins qu’il y aura un réalisateur fou pour en faire un montage et vendre ça sur une vieille VHS trouvable uniquement dans les videostores les plus obscurs avec pour titre sur la jaquette : « Les chiennes de garde », et en sous-titre : « Elles vont vous faire aboyer de plaisir. » Je sais ce qu’est le contre-argument : « Mais tout les hommes ne sont pas comme ça. » Oui, c’est vrai… sauf qu’ils ne représentent qu’un très petit échantillon de l’humanité en général, et sauf erreur de ma part vous essayez plus ou moins de toucher les masses non ?

La définition de Wikipedia me fait rire, non pas parce qu’elle est fausse (pour une fois) mais tout simplement parce qu’elle m’ouvre les yeux sur une chose concernant le passage : « Fêter les victoires et les avancées. » Les hommes veulent bien vous accorder ce que vous revendiquez parce que c’est stupide, que ça ne change rien pour eux et que, en plus, avec vos grandes gueules vous les ennuyez sans doute profondément et qu’il ne souhaitaient qu’une chose : Vous voir vous taire (et je dois avouer que je suis de leur coté sur ce coup là.) Donc oui, vos victoires et avancées s’apparentent au bonbon qu’on refile à un gamin criard juste pour qu’il ferme sa gueule ne serait-ce que 5 minutes… Quelle merveilleuse avancée pour la femme !

Je ne vais bien sûr pas parler de vos manifestations pour le mariage Gay qui nous discréditent (une fois de plus) encore plus que lorsque vous ne foutez rien. On a déjà assez de mal à faire comprendre aux hommes et aux femmes qu’on aimerait bien pouvoir se marier sans pour autant les faire chier dans leurs vies, et venir casser la gueule à des prêtres qui manifestaient pacifiquement contre le mariage gay, ça ne fait pas avancer le schmilblick, ça le fait reculer à des niveaux abyssaux encore insondés à ce jour (à part par vous, mais vous vous avez l’habitude d’être au fond du trou sans vous en rendre compte, c’est là toute la différence.)

Du coup je ne sais pas vraiment conclure cet article… Il ne va rien changer, il y aura toujours de sombres connes pour revendiquer sur des trucs dont le commun des mortels n’a strictement rien à carrer, il y aura toujours des injustices car les mêmes sombres connes n’ont toujours pas compris que revendiquer de la merde ne sert à rien, et il y aura toujours des hommes pour se servir de ses mêmes sombres connes et les encourager dans ce qu’elles réclament afin de les éloigner de ce qui est important.

Bref, le féminisme extrémiste me débecte. On aura fait un grand pas en avant quand elles se rendront compte que tout ce qu’elles font correspond à peu près à une division par zéro. C’est impossible à faire, inutile et personne n’a envie d’essayer parce que personne n’en a rien à faire.

Et pour finir : Merci d’alimenter le cliché disant que les féministes sont des vieilles connes mal-baisées. Ça doit vraiment faire plaisir à celles qui luttent réellement pour faire avancer l’égalité entre les hommes et les femmes (et par là, j’entends celles qui ne paradent pas les seins à l’air en hurlant qu’elles ne veulent plus être traitées comme des objets. Contradictoire ? Oui.)

Bonne journée à tous.

Publicités