Le bondage selon kikipedia

9 Fév

De quoi ? Vous vous attendiez à ce que je me présente ? A ce que je vous explique la raison d’être de ce nouveau blog qui vient polluer la toile et dont l’administratrice qui sait toujours mieux tout que tout le monde puisqu’il s’agit de SON avis et non pas du VOTRE vous l’explique ? (Si vous avez lu cette dernière phrase en pensant qu’il ne s’agit pas d’ironie, vous êtes prié de me foutre le camp séance tenante, je n’ai pas envie d’héberger des cas sociaux qui ignorent la définition du second degré, merci bien j’ai eu mon quota ce mois-ci.) D’un autre coté, si vous êtes ici pour repérer mes fautes de syntaxes et d’orthographes, vous allez pouvoir vous en donner à cœur joie mais il n’est pas dit que je ne vous ignorerais pas. Je suis ici pour faire partager mon ignorance savoir, pas pour autre chose.

Enfin bref, puisque je n’ai pas l’intention de me présenter et que visiblement vous n’avez pas plus envie de savoir quel genre de fille je peux bien être, autant commencer directement avec l’article en lui même, celui qui donne sa raison d’être à l’article qui a forcément attirer votre œil.

Peut-être vous êtes vous découvert dernièrement une certaine attirance pour le bondage, ou peut-être que, simplement, ayant entendu ce mot pour la première fois, vous avez décidé de le taper sur google. Je ne dirais pas qu’il s’agit d’un coup de chance si vous êtes tombé sur mon article plutôt que sur le lien décrivant le bondage selon Wikipedia en premier, mais je pourrais au moins vous dire que vous n’allez pas alimenter votre cerveau avec de l’ignorance crasse vous donnant curieusement l’impression de savoir quelque-chose mieux que les autres (curieux mélange je sais).

Résumons par la simple phrase de Sizefac, un youtuber que j’aime bien : Wikipedia, c’est un site rédigé par des gens qui n’y connaissent rien et approuvé par d’autres personnes qui s’y connaissent encore moins. Le fait que ce truc possède l’appellation d’encyclopédie me dépasse encore pour tout vous avouer, mais qui suis-je moi, nouvelle blogueuse fraichement débarquée sur wordpress pour les remettre en question ? En fait, je ne suis personne en particulier, mis à part quelqu’un qui aime le bondage et le pratique maintenant depuis plusieurs années sans faillir et qui, je pense, à un peu plus vocation à avoir raison qu’un con de site qui se base sur l’avis de psychiatres qui n’ont très certainement jamais pratiqué cet art ou sur la définition du petit Robert qui se révèle être plus formelle que véritablement instructive. Vous me direz qu’un psychiatre à étudié le cerveau humain, la psychologie et tout ce qui se rapporte à notre être psychique, et je pourrais tout aussi bien vous répondre que les babouins dansent la macarena les soirs de pleine lune lorsque personnes ne les regardent. (Et non, je ne vais pas le moins du monde me sentir obligée de vous expliquer le pourquoi du comment de ma contre-expertise. Il s’agit de mon blog et, sauf erreur de ma part, j’y écris encore ce que je souhaite sans avoir à vous demander votre avis il me semble.)

Mais bon… étudions donc ensemble vous et moi pourquoi se fier à Kikipedia pour savoir en quoi consiste le bondage est une erreur d’appréciation et/ou de jugement.

D’habitude, lorsqu’un site s’engage à parler d’un sujet qu’il ne connaît pas, il va vaguement se renseigner quelque-part pour avoir un début d’article un tant soi peu professionnel puis une fois que le lecteur est bien pris dans la lecture, c’est à ce moment là qu’on lui balance des conneries de préjugés en pleine gueule, au moment ou son esprit se révèle être en fait le plus apte à gober n’importe quelle idiotie puisque le cerveau a été conforté dans l’idée qu’il s’agissait de quelque-chose de sérieux, le début de l’article en étant la preuve. Chez Wikipedia, on ne s’embarrasse pas de ce genre de considérations, on raconte des conneries dès la première phrase… Mais jugez plutôt :

« Le bondage est une pratique sadomasochiste qui consiste à attacher son partenaire dans le cadre d’une relation érotique ou sexuelle. »

Aha… Si on allait voir la définition de sadomasochisme maintenant ? Non pauvre malheureux ! Lâchez ce dictionnaire voyons ! Vous êtes sur Wikipedia, l’antre du savoir et de la science, ne quittons pas ce puits de connaissance et regardons ce qu’est leur définition voulez-vous ?

« Le sigle BDSM (pour « Bondage, Discipline, Domination, Soumission, Sadomasochisme ») désigne une forme d’échange contractuel utilisant la douleur, la contrainte, l’humiliation ou la mise en scène de divers fantasmes dans un but érogène. Et au centre des pratiques sadomasochistes et fondé sur contrat entre deux parties (pôle dominant et pôle dominé), le BDSM fait l’objet de pratiques très variées. »

En premier lieu, je ne m’attarderais pas sur le BDSM puisque je ne le pratique pas. Comment ? Je ne pratique pas le BDSM alors que j’ai dis un peu plus haut que j’étais une pratiquante du bondage ? Et bien oui mes chers amis, aussi incroyable que cela puisse paraître, le bondage et le BDSM ne sont PAS liés intrinsèquement comme tente de nous le faire croire Kikipedia, l’encyclopédie librement inspirée des plus grands idiots de la planète (quand ce n’est pas les dits idiots eux même qui y écrivent). Mais… Mais comment est-ce possible ? Wikipedia m’aurait mentit !

Bah, je suis au regret de vous dire que oui, Wikipedia vous a bel et bien mentit. Ce qu’oublie de préciser wikipedia sur son article sur le bondage, c’est que le sadomasochisme est une pratique impliquant (le plus souvent) de la douleur et/ou de l’humiliation… Et non, je n’ai pas volontairement écarté le mot « contrainte » contrairement à ce que pourraient croire les mauvaises langues, il n’a juste pas lieu d’être ici. Attention, je ne dis pas que le bondage ne peux pas ne pas être pratiqué sans masochisme ou sadomasochisme, je dis juste qu’il est possible d’attacher sa partenaire sans pour autant l’humilier, lui faire couler de la cire de bougie sur le dos ou faire semblant d’être Chuck Norris qui achève un méchant. Je sais que ça vous paraît incroyable… Je ne suis pas une experte, mais qui allez-vous favoriser ? Celle qui pratique cet art depuis maintenant bientôt presque 10 ans, ou le site qui se réfère à des psychiatres et des ignorants ?

Je vous sens indécis et c’est bien normal. Vous n’êtes pas en terrain connu et je n’ai pas non plus la prétention de vouloir vous remettre sur le droit chemin (puisqu’il n’y en a pas), simplement de vouloir vous mettre légèrement en garde contre la véracité de certaines informations de Wikipedia que certains semblent vouloir trop souvent prendre pour argent comptant. Mais continuons voulez-vous ?

« Le bondage a fait l’objet d’analyses philosophiques et psychanalytiques, qui se réfère à des fantasmes originaires qui ont pu être mis en scène par des créations artistiques. »

Nous sommes sauvés, le bondage à fait l’objet d’analyses philosophiques et psychanalitiques… Mais les dites analyses n’ont pas permis de déterminer que le bondage n’était pas forcément relié au bdsm, à l’humiliation ou a la douleur, et non il n’est pas non plus précisé une seule fois que celui ou celle qui se retrouve dans les cordes puisse y prendre du plaisir (en ce cas il faudra que je dise à ma petite amie qu’elle arrête de faire semblant de prendre du plaisir quand je l’attache, j’ai horreur de la simulation !) On tente ici de nous expliquer bien maladroitement qu’une floppée d’experts, qui n’ont donc probablement jamais pratiqué et qui doivent très certainement avoir autant de pratiques sexuelles qu’une moule au soleil, se sont penchés sur la question et en sont arrivés à la conclusion que le bondage se réfère à des fantasme… Belle analyse les gars, mais je crois que le premier péquenaud que vous auriez interrogé au fin fond de la brousse qui lui sert de village en serait arrivé à la même conclusion que vous. Bref…

« Cette définition en français du bondage comme « une pratique sadomasochiste qui consiste à attacher son partenaire dans le cadre d’une relation érotique ou sexuelle » est donnée par quelques dictionnaires, dont le Petit Robert 2012 »

C’est bien, on prends enfin un réel ouvrage comme référence, validé notamment par des lexicographes qui ont très certainement un poil plus raison que la flopée d’abrutis qui ont écrit cet article. Mais cela dit, je doute toutefois que les rédacteurs de cette définition ne soit venue se renseigner à la source, à savoir ceux qui pratiquent régulièrement. Je suppose que prendre comme référence les cons de psychiatres cités précédemment était un peu plus simple. Un peu plus simple certes, mais un poil réducteur tout de même non…?

« Les images, gravées en mémoire, qu’elles soient picturales ou cinématographiques, les lectures, et le vécu de l’Homme durant l’enfance, peuvent être à l’origine d’un fantasme originaire8 . La représentation des supplices de tout temps a marqué l’humanité, laissant des traces indélébiles dans l’inconscient collectif. »

Ah bah voilà, il fallait que ça tombe, et du coup ça vous donne une explication toute trouvée pour lier aussi stupidement bondage et sadomasochisme non ? Tout les gens qui aiment le bondage se rappellent bien évidemment des supplices du moyen-âge qu’ils n’ont jamais vécu (ou alors je veux voir leur certificat de naissance hein) et de ses tortures, et comme nous sommes de dangereux sadiques en puissance qui néanmoins ne voulons pas risquer la prison pour torture et meurtre, on se contente d’attacher nos partenaires ! Merci Wikipedia de m’éclairer de ton vif savoir ! Qu’aurais-je fait sans ta glorieuse lanterne pour me guider sur le chemin de ton ignorance et non de ta connaissance ?

« Selon Mo, « ce n’est pas un hasard si le fantasme de l’Inquisition et du bûcher est si répandu chez les soumises11. » Mo étant un homme dominateur pratiquant des jeux BDSM, il n’a pas spécifié que les hommes dominés partagaient, aussi, les mêmes fantasmes. »

Encore une fois, il ne s’agit que de moi, mais je doute si je propose à ma petite amie de la bruler sur un bûcher pour assouvir ses fantasmes (car si je l’attache, elle m’est automatiquement soumise rappelez-vous en !) elle me dise oui. En fait, je doute même qu’elle n’appelle pas la police pour me signaler comme dangereuse psychopathe. Celà dit, le temps que les messieurs bleus arrivent, je pourrais lui expliquer que j’ai lu tout ça sur Wikipedia, et elle soupirera en m’annonçant avec un sourire que si je l’ai lu sur Wikipedia, elle va chercher du bois pour le feu ! Merci encore Wikipedia.

Je vais m’arrêter là. Le reste de l’article n’est pas vraiment plus édifiant… Pas une fois le niveau n’est relevé, pas une seule fois quelqu’un ne c’est dressé contre ses définitions… Car vous comprenez, l’avis de quelques psys et du dictionnaire à plus de valeurs que l’avis de celui ou de celle qui pratique régulièrement et qui y prends du plaisir sans pour autant infliger ou recevoir la moindre douleur ou humiliation. Selon Wikipedia, j’attache ma petite amie mais ce n’est pas du bondage puisque :

1) Je ne l’humilie pas
2) Je ne lui fais pas mal
3) Je ne fais pas de scénarios. Nous restons toutes les deux nous mêmes.

Du coup Wikipedia… Juste une question, vous qui êtes si éclairés : Vous pouvez me dire ce que je pratique du coup ? J’étais persuadée que c’était du bondage mais à la lecture de votre article je dois bien avouer que j’en doute fortement à présent…

Pour finir… Vous voulez vous renseigner sur une pratique sexuelle que vous ne connaissez pas ? Demandez donc à ceux qui la pratiquent… Et il est évident que pas un seul des rédacteurs du torchon qui sert de support au dit article ne le fasse. Il n’y a qu’a regarder la partie « discussion » de l’article en question pour se rendre compte de cette vaste blague. Entre ceux qui sont d’accord, ceux qui ne le sont pas, et ceux qui se mettent à parler des frites irlandaises alors que ça n’as rien à foutre là, le pauvre voyageur égaré ne peux se fier alors qu’as l’article en lui même… qui raconte autant de conneries que la partie discussion, mais cette fois sans personne pour le contre-dire. Nous disions être entré dans l’ère de l’information grâce à internet… Depuis que Wikipedia est arrivé, la désinformation a fait son petit bonhomme de chemin elle aussi.

Bonne journée à tous.

PS : Pour ceux qui voudraient lire l’article, c’est par ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bondage

Publicités

12 Réponses to “Le bondage selon kikipedia”

  1. Tanguy février 13, 2013 à 3:28 #

    Tu t’emballes bien beaucoup sur cet article. Il fait référence au sado-masochisme pour l’aspect contrainte qui est bien présent dans le bondage. Pas pour le reste. 2è remarque, tu présentes la forme de bondage que tu pratiques avec ta partenaire comme universelle, mais as-tu pensé que d’autres peuvent le pratiquer différemment et avec d’autres objectifs ? L’article se doit d’être général dans sa définition. Mais en effet, à part le chapeau, le reste de la page n’est qu’une suite d’analyses pseudos scientifiques et de liens faits à la va-vite qui n’est pas très éclairant quant au sujet. Enfin, je ne comprends pas ton argumentaire selon lequel tu ne fais pas du bondage selon wikipédia, puisque les 3 points que tu avances ne sont pas repris par wikipédia, la seule nécessité avancée étant celle d’attacher son/sa partenaire.

    • rochermonde février 13, 2013 à 10:18 #

      Cet article est avant tout composé de second degré et d’ironie, mais apparemment et je le regrette, ce n’était pas forcément clair. Bref, je vais répondre à vos questions une par une =).

      Je m’emballes beaucoup sur cet article : Oui, mais ne vous en faites pas, je me déballe après en général.

      Vous me dites qu’il fait référence au SM pour l’aspect contrainte du bondage… si c’était le cas, je serais d’accord avec vous, mais il se trouve qu’une dizaine de lignes plus bas on nous parle de soumises qui ont le fantasme de bûcher (sans préciser « quelques rares soumises » hein, non non on fout tout le monde dans le même panier… Bien belle généralisation ici.)

      Je présente le bondage que je pratique avec ma partenaire comme universel oui, mais c’est là qu’intervient l’ironie. Wikipedia, qui ne semblant pas vraiment connaitre son sujet, se permet de sous-entendre que sa définition du bondage est la bonne, pourquoi ne pourrais-je pas faire pareil ? Là ou ça devient amusant grâce à votre réaction justement, c’est que quand moi je le fais, les gens viennent pour me dire que j’ai tort (alors que je le sais très bien), mais lorsqu’il s’agit de Wikipedia, personne ne va leur crier qu’ils racontent des bêtises.

      Enfin, pour le dernier point selon lequel je dis que je ne fais pas de bondage d’après Wikipedia… Mauvaise foi et ironie, une fois de plus, de ma part. Référence au fait que beaucoup de personnes (notamment celles qui n’y connaissent rien dans cette pratique) vont prendre cet article pour argent comptant et juger les gens comme moi (pratiquant donc régulièrement) d’un simple regard en pensant tout connaître, puisqu’ils l’ont lu sur Wikipedia.

      Je n’ai jamais dis que mes articles avaient pour but d’être objectifs. Ils reflètent mon avis uniquement, et mon point de vue. Sauf que moi, à la différence de Wikipedia, j’ai la politesse de le sous-entendre (un peu maladroitement) à travers mes articles.

      En espérant avoir répondu à tout ce qui vous tracassait =)

      • Tanguy février 13, 2013 à 12:59 #

        Tout à fait, merci ! Et merci de me vouvoyer, la règle étant le tutoiement sur le web, mais j’apprécie toujours lorsque c’est le cas. J’avais d’ailleurs hésité à le faire mais me suis dit que cela paraîtrait trop pompeux peut-être. L’article a le mérite de mettre en évidence les dangers de wikipédia, vous n’êtes pas la seule à le faire mais rares sont encore les retombées de ces cris d’alarme dans la tête de beaucoup de gens. J’ai plaisir à vous lire en tout cas.

  2. Kwiskas février 19, 2013 à 6:29 #

    Cette histoire me fait penser à ce drôle de tour qu’un professeur avait joué à ses élèves, avec un faux article Wikipédia, entre autres.

    http://www.laviemoderne.net/lames-de-fond/009-comment-j-ai-pourri-le-web.html

    Comme quoi, si demain Wikipédia veut conquérir le monde, il lui suffit de dire que la démocratie, c’est d’obéir corps et âme à Wikipédia.
    All hail Wikipédia !

    Merci pour la définition du bondage sinon, j’ai jamais réussi à comprendre vraiment ce que c’était … Je vais pouvoir revendre ma tronçonneuse.

    • rochermonde février 19, 2013 à 6:54 #

      Ah attention, vous faites la même erreur que ceux se fiant à Wikipedia en vous fiant à moi !

      Je ne dis pas que je n’ai pas raison (puisque je pense sincèrement que j’ai raison, oui je suis narcissique et alors) mais en fait… non. Cet article est surtout composé de second degré et d’ironie plus ou moins bien masqué.

      A travers cet article, j’applique la même technique que Wikipedia. En me fondant sur mon vécu et mes expériences je tente de dire aux lecteurs que MOI j’ai raison. Il y aura eu par exemple Tanguy qui s’en est rendu compte et qui est venu me contredire, ce qui a donné lieu à ma réponse et à son explication par rapport à l’article.

      Je dis que le bondage peux ne pas être lié au SM (ou au BDSM hein), mais il peux également y être lié. Le souci de Wikipedia, c’est que l’amalgame se fait dès le départ. Pas une seule fois il n’est précisé que le bondage peux se pratiquer sans douleurs ni humiliations (ni même notion de domination/soumission). Donc le site ne précise rien, et le lecteur qui n’y connait rien ne cherchera pas à aller comprendre si ce qu’il a lu est véridique ou non… puisque bien souvent par paresse, on ne pousse généralement pas ses recherches plus loin que « l’encyclopédie libre. »

      Donc oui, pour cet article, j’ai utilisé exactement les mêmes techniques que Wikipedia, ce qui a semblé au moins marché sur vous !

      Sans rancunes j’espère ?

      • Kwiskas février 20, 2013 à 3:16 #

        Si je suis rancunier. Beaucoup.

        Et je ne pratique jamais le second degré ou l’ironie. Jamais.

        Sinon bien joué, je me suis fait un peu avoir en effet … Mais du coup, comment je fais pour savoir ce que c’est ???

  3. rochermonde février 20, 2013 à 3:18 #

    La réponse est assez simple. Le bondage consiste à attacher son ou sa partenaire… point barre. Mais c’est ma vision des choses. La meilleure chose à faire et de se renseigner sur des forums consacrés au bondage, par exemple. Evitez les sites internets qui ne reflètent bien souvent que l’avis d’une seule personne.

  4. JeanB février 25, 2013 à 8:09 #

    l’article est sympathique, et les fautes d’orthographes sont moins nombreuses qu’annoncées. Ce que wikipédia ne dit pas, c’est que le bondage devient rapidement un mode de vie, une obnubilation parfois et développe permet de développer une imagination débordante lorsqu’il s’agit de trouver de nouveaux moyens de contraindre son/sa partenaire (si on m’avait dit que je me ferais ligoter et baillonner avec du scotch avant de passer à l’acte, j’aurais bien rigolé…mais si) 🙂

    Bref, on est loin du SM annoncé en effet, et je crois que ça devient tout de même plus clair aujourdh’ui qu’hier, non?

    • rochermonde février 25, 2013 à 8:32 #

      Il est vrai que j’aurais pu le citer moi même… mais ça fait partie des choses qui me semble trop évidentes pour que je puisse avoir même l’idée d’en parler !

  5. eole (mr coeurpourpre) avril 6, 2013 à 11:57 #

    attachez moi tout ce petit monde 🙂 (comme quoi en asile ils pratiquent le bondage asexué…voilà où ça cloche!)

  6. Pierce mai 27, 2013 à 7:43 #

    Un rappel tout de même : l’encyclopédie Wikipédia n’est pas rédigée par une caste d’experts déconnectée de la réalité, mais par les internautes.
    Dans le tas il y a de tout : des experts de leur domaine, ou des buses, ou des gens « normaux », ou des monomaniaques persuadés de détenir la vérité. Et le dosage peut varier selon les articles.
    Certains articles sont rédigés collégialement, la rédaction finale résultant d’un consensus (ou de disputes sanglantes sur la page de discussion associée à chaque article). D’autres tombent dans les mains de personnes hyper-actives qui monopolisent l’activité et montent la garde sur « leur article », leur bébé, en argumentant à l’infini dès qu’on essaye de faire valoir un point de vue différent du leur.
    C’est un peu ce qui était arrivé hélas à certains articles du domaine BDSM, annexés par une « maîtresse » adepte de certains charlatanismes psychanalytiques prétendument hissés au niveau de « science ».
    Cette situation n’est pas une fatalité définitive. Tout internaute qui se sent comme vous ulcéré par une définition inappropriée peut utiliser les outils de Wikipédia pour y porter remède. Par exemple en insérant le code qui ajoute un bandeau signalant que la rédaction actuelle semble partiale, orientée, ou non-encyclopédique. Ou directement en modifiant le texte pour corriger une formulation abusive.

    • rochermonde mai 27, 2013 à 12:57 #

      Je suis d’accord avec vous. Comme je l’ai dis, mon article était principalement composé de second degré et d’ironie, ce que vous semblez avoir compris haut la main (et je vous en félicite sincèrement, puisqu’apparamment ce n’était pas très clair pour d’autres.)

      En ce qui concerne votre « maitresse », je sais précisément de qui vous parlez : Françoise Maitresse qui a, il y a environ 3 ou 4 ans, monté la garde sur l’article parlant du bondage comme vous le dites, mais qui a finis par abandonner en voyant la flopée de contre-arguments qu’elle se prenait en partie discussion. A l’époque j’avais participé au débat, mais la discussion a été supprimée depuis. Malheureusement, les ravages qu’elle a fait sont restés. L’article associe automatiquement le bondage au BDSM, à la douleur et à l’humiliation. C’est malheureux certes, mais c’est ainsi.

      Mes remontrances à l’égard de Wikipedia sont ironiques. Ce site m’as énormément aidée lorsque j’étais encore en école d’art pour trouver des informations sur certains grands artistes (que j’ai toujours supposée être juste, mais par précaution je vérifiais toujours ailleurs) mais en ce qui concerne le bondage, je pense que l’article devrait réellement être rédigés par ceux qui le pratiquent, pas par ceux qui l’ont « simplement » étudiés.

      J’ai été surprise par exemple que l’article n’ait pas cité que le bondage était souvent lié au fétichisme d’une matière ou d’une partie du corps (dans mon cas c’est le jean’s sous toutes ses formes). Ce n’est pas toujours le cas, mais les 3/4 des personnes a qui j’ai pu parler partageant ce fantasme avec moi m’ont avoué être des fétichistes convaincus.

      L’article ne précise pas non plus que le bondage, bien plus qu’un fantasme, devient rapidement un mode de vie dont il est impossible de se passer une fois que l’on a plongé dedans.

      Vous me direz qu’il me suffirait d’aller modifier l’article pour y inclure mes observations, mais wikipedia dispose d’un système de défense contre lequel je ne peux pas lutter, j’ai nommé : « Source demandée. » Dès que l’on a une affirmation qui ne vient pas d’un livre, d’un scientifique ou même de quelqu’un de simplement reconnu, notre affirmation est automatiquement annulé. Vu que mes informations ne se réfèrent qu’as ma propre expérience et à des gens du « petit peuple » que j’ai pu rencontrer au fil de ma vie, il est évident que cela ne sera pas accepté.

      Merci de votre commentaire toutefois ! Cela fait toujours plaisir de savoir que des gens me lisent avec intérêt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :